Conseil pour l’amelioration des conditions en salle de classe

Le Conseil pour l’amélioration des conditions en salle de classe (CACSC) est une première pour notre province. Ce conseil prendra des mesures concrètes en vue de réduire le fardeau pesant sur l’horaire de travail des enseignants qui limite leur capacité d’apporter leur aide aux élèves dans leur apprentissage. Le CACSC tiendra compte du point de vue des enseignants, des parents et des élèves.
Les représentants des enseignants ont été choisis par les directions générales des conseils scolaires, en collaboration avec leur personnel. Les directions générales ont présenté leur choix au gouvernement et au Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse (NSTU) le 7 mars 2017.
Les représentants nommés par le gouvernement sont un élève, une mère de famille et une conseillère d’orientation. 
Le CACSC disposera de 20 millions de dollars sur deux ans pour régler les problèmes dans la salle de classe indiqués par les enseignants, en particulier dans les domaines suivants :
  • Rassemblement de données et production de rapports
  • Appréciation du rendement et évaluation
  • Dates des journées consacrées aux tâches administratives par rapport aux périodes de l’année scolaire consacrées à la préparation des bulletins scolaires
  • Politique(s) sur l’assiduité des élèves
  • Technologie et procédures de travail, dont PowerSchool et TIENET
  • Champ d’exercice pour les enseignants
  • Planification de la réussite scolaire
  • Complexité des salles de classe
  • Taille des classes à tous les niveaux
  • Politique(s) sur la discipline des élèves
Près de 800 enseignants ont posé leur candidature pour faire partie du CACSC. Les enseignants auront l’occasion, dans le cadre du travail du conseil, de participer au processus et de faire part de leurs idées.
La première réunion du CACSC a eu lieu du 21 au 23 mars 2017.

Les membres du CACSC sont les personnes suivantes :

 

  • La coprésidence du CACSC est assurée par des représentantes du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance et du Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse (NSTU).

  • Les coprésidentes pourront nommer un animateur neutre chargé de collaborer avec le comité, au besoin. Il y a également une disposition prévoyant la nomination d’un arbitre si les coprésidentes sont dans l’incapacité de s’entendre sur une recommandation.

  • Les 40 recommandations initiales ont été faites dans le rapport du Conseil pour l’amélioration des conditions en salle de classe du 28 avril.

Veuillez envoyer vos commentaires ou questions à l'adresse suivante : ClassroomCouncil@novascotia.ca