Les communautés sensibles à la culture et à la langue tissent des liens entre les antécédents sociaux, culturels, familiaux et / ou linguistiques d’un élève à ce qu’il apprend et à son sentiment d’appartenance.

Cet environnement nourrit cette spécificité culturelle et linguistique et y répond en créant des conditions propices à l’apprentissage de tous les élèves. Une variété de méthodes d’enseignement et d’évaluations sensibles aux réalités culturelles et linguistiques rendent l’apprentissage plus attrayant, pertinent et accessible à tous les élèves, en plus d’assurer des résultats équitables pour tous.

On parle de pédagogie sensible à la culture et à la langue pour décrire un enseignement qui fait le lien entre le milieu social, culturel, familial et linguistique de l’élève et ce qu’il apprend en classe, qui favorise le développement de son identité culturelle et qui tient compte de son identité culturelle en mettant en place des conditions renforçant l’apprentissage de tous les élèves

En Nouvelle-Écosse, on met en œuvre une pédagogie sensible à la culture et à la langue comme suit :

  • Proposer à tous les enseignants des activités de perfectionnement professionnel leur permettant de bien comprendre la prise en compte des différences culturelles dans la pédagogie et son importance.
  • Élaborer un programme d’études et des ressources permettant à  chaque élève de faire le lien entre ce qu’il apprend d’une part et, d’autre part, son vécu et son milieu culturel.
  • Proposer aux élèves un enseignement et des évaluations fondés sur une pédagogie sensible à la culture et à la langue.
  • Favoriser l’adoption de stratégies pédagogiques communes pour l’enseignement en langue minoritaire et soutenir la recherche.